05/09/2021


City Guide Sicile

 

La Dolce Vita, les pastas, les cannolis, les arancini, ça met tout le monde d'accord. Du coup cet été, voyant tout le monde partir en Grèce ou à Ibiza on s'est dit why not Italia, encore une fois. C'est la quatrième fois que nous allons en Italie avec Antoine, nous avons d'abord fait la Sardaigne après notre mariage, voyage que nous avons adoré, puis la Toscane avec Florence, Gênes et Pise l'an dernier. Et de mon côté, j'étais allée à Milan pour le concours de mon école de mode quand j'étais étudiante. Cette fois-ci, nous avons souhaité nous aventurer dans le sud de l'Italie, sur une île : la Sicile. Très influencée par la civilisation arabe et greco-romaine, la Sicile est chargée d'histoire pour les amoureux des vestiges archéologiques.

Il y a deux aéroports : Palerme et Catane. Nous avons choisi d’atterrir à Palerme pour visiter l'ouest puis de repartir à Catane, afin de faire quelques jours à l'est de l'île pour voir l'Etna entre autres.

Situation sanitaire : A l'aéroport, seul notre passe sanitaire nous a été demandé. Aucun test PCR n'a été exigé sur place bien qu'on nous avait indiqué que les ressortissants anglais, français et espagnols en auraient un à l'arrivée. En pratique, ce n'est pas le cas. Dans la rue, pas de masque, tout comme en France. Il n'y a que dans les boutiques que les siciliens le portent. Concernant les restaurants, ils nous ont tous demandé de flasher notre QR code.

Sécurité : En arrivant, le décor est planté, orgueil et fierté au volant, les siciliens conduisent sans respecter le code de la route, doublent par la droite, slaloment entre les files et vous font des appels de phares si vous n'allez pas à vive allure. Personne ne porte de casque, les ados conduisent des scooters, bref, c'est l'anarchie. Il faut savoir que le sud de l'Italie est plus pauvre que le nord et que la mafia et plus précisément la Cosa Nostra y fait encore son terrain de jeu. En tant que touristes, vous rapportez de l'argent au pays donc on vous laissera tranquille, cependant un certain climat y règne, évitez le quartier de Brancaccio. L'un des coins les plus sanglants de la Sicile. Tous les soirs à minuit, des feux d'artifices de quelques secondes sont lancés de n'importe où. Le matin également à 8h, sans raison et de jour. Nous apprendrons plus tard que c'est un signal entre quartiers pour indiquer que la drogue est livrée ou qu'un prisonnier a été libéré... Globalement, ce récit concerne Palerme et beaucoup moins l'est de l'île. Pour des vacances en famille, je vous conseille plutôt Syracuse et Taormine.


PALERME

Où manger ? Pour le petit déjeuner ou le gouter, nous avons eu un coup de coeur pour la Cioccolateria Lorenzo (des cakes maisons, un patio très mignon et un excellent chocolat chaud bien épais). Pour déjeuner ou diner, nous avons adoré le restaurant Sobremesa, qui propose une variété de spécialités siciliennes, des gnocchi au pesto, un délicieux Fritto misto et mention spéciale pour le Tiramisu. Vous pouvez également manger sur le pouce à Ballaro (un marché populaire) ou au Mercato del capo. Nous avons mangé le meilleur fromage Provola au restaurant : Doc Cucina & Griglia (ici pas de pâtes ni pizza mais plutôt de la bonne viande grillée pour les jours où vous n'en pourrez plus des pizzas).

Que visiter ? Le Palais des Normands, le jardin Garibaldi avec l'arbre le plus grand d'Europe, la place Quattro canti est un musée à ciel ouvert avec sa fontaine Pretoria juste à côté du Sénat. Il y a de nombreuses "Chiesa" / Eglises, à visiter, mais si il falait en garder une seule je dirai : Cattedrale di Palermo, une ancienne mosquée sublime ou Santa Maria Dell'Ammiraglio. Si vous voulez voir une belle vue panoramique de la ville, n'hésitez pas à boire un verre sur le rooftop : Terrazze del sole pour voir le coucher de soleil. 

Où dormir ? Nous avons séjourné 4 jours au Grand Hotel Piazza Borsa en plein centre de la ville historique. Localisation idéale pour tout faire à pieds. Attention, par contre l'hôtel est situé dans une zone interdite aux voitures. Il possède cependant un parking et un voiturier. Point négatif de l’hôtel : pas de piscine et un petit déjeuner en deça de nos attentes pour un 4 étoiles. Globalement en italie, les standards ne sont pas les mêmes que pour nos hôtels.

Plage : Mondello est une belle station balnéaire. Par contre, toutes les plages sont privées et payantes. En général entre 13 et 20€ les deux transats + parasol. 

CEFALU 

L'une de nos villes coups de coeur avec Taormine. Nous avons adoré nous perdre dans les ruelles colorées et pittoresques.

Où manger ? Da Sasa Ristorante (terrasse au bord de l'eau avec de délicieuses pizzas napolitaines). Un service un peu lent mais très bon. Ou alors pour manger sur le pouce : un arrancini fait devant vous chez Sfrigola Arancina

Que visiter ? Duomo di Cefalu et le Torri della Cattedrale

SYRACUSE 

Syracuse regorge de rues piétonnes commerçantes, de cathédrales et monuments historiques comme le Temple d'Apollon (en photo ci-dessous) avec des vestiges du 5ème siècle avant JC. Tout se passe à Ortigia.

Où manger ? Chez Nostos Bistrot si vous aimez le poisson et les cannolis !

Que visiter ? Se promener Piazza Duomo et voir la Fontana di Diana. Pour les amatrices de shopping, vous allez être gâtées avec la rue Corso Giacomo Matteotti. 

Ne partez pas sans avoir vu le Parc archéologique de Neopolis pour voir le Théatre Grec et la Grotta dei Cordari. Pour vous éviter de faire la queue sous 40 degrés, prenez les billets en ligne sur ce site : https://aditusculture.com/#

Où dormir ? Nous avons passé 3 jours paradisiaques à l'hôtel Musciara Resort Siracusa. Possédant sa propre plage privée, l'hôtel est décoré avec goût et le petit déjeuner était divin, avec des produits frais et locaux. Il s'agit d'un petit hôtel avec peu de chambres, où tout le monde sympathise le soir autour du bar de la plage. La propriétaire est très chaleureuse, son chien se baigne avec les clients et nous aurions voulu rester plus de jours à l'est, dans cet hôtel. Pas d'enfants de moins de 14 ans. Adults only dans cet hôtel très reposant.

TAORMINE

Notre ville préférée en Sicile, bien que très touristique et avec beaucoup de boutiques de luxe, l'architecture est sublime. 

Où manger ? Osteria da Rita a été notre restaurant préféré depuis le début du séjour. Dans une petite ruelle piétonne entourée de fleurs, cette Osteria propose des Pastas alla Norma (spécialité sicilienne), des Vongole, des lasagnes ou encore des carbonaras (moins typiques mais très bonnes)... et un tiramisu à tomber. Je valide aussi leurs calamars. Mon pêché mignon !

Que visiter ? Le théâtre grec face au volcan est époustouflant. L'été, les soirs de spectacle, il ferme à 18h, pensez à y aller tôt car ensuite il y a des spectacles et vous ne pourrez plus rentrer.

Amatrices de chaussures italiennes de qualité, faîtes-vous faire des chaussures sur-mesure, sous vos yeux, chez Il Sandalo Caprese. Vous pouvez choisir la couleur du cuir, la semelle etc... pour 99€. Un peu à la manière de Rondini à Saint Tropez mais en moins cher.

ETNA : une des expériences les plus mémorables de ce voyage fut l'ascension d'un volcan en activité. 2h de randonnée et le reste en Jeep car compliqué d'accès. Le hasard a fait qu'il y a eu une éruption le lendemain et que nous avons pu la voir depuis notre avion, bien heureux de ne pas être dessus à ce moment là (sauf Antoine) ! Je vous recommande de monter avec un guide pour prendre le moins de risques possible. Le sommet était par exemple interdit lors de notre ascension nous avons pu voir 4 cratères et une grotte. Je vous laisse son contact (il parle anglais, français et italien, il est passionnant et très pédagogue) : Roberto Reina (mail : roberto@etnaunlimited.com) de l'agence www.etnaunlimited.com nous avons payé 75€ par personne mais le prix varie en fonction du nombre de personnes qui ont booké l'excursion ce jour là.

N'oubliez pas de prendre un pull ou coupe vent car il fait 10 degrés de moins la haut ainsi qu'une paire de chaussures fermées autre que des baskets (plutôt montantes) pour que les cailloux ne rentrent pas.



CATANE : surement la ville qui nous a le moins plu. Relativement sale, il y a peu de monuments à voir. Mais si vous y passez, je vous recommande de diner Via Filomena, qui est une rue piétonne avec plusieurs Trattoria. Nous avons adoré diner chez : Il Sale Art Cafe.

Globalement, ce n'est pas une île que j'ai adorée, j'ai préféré Ibiza, bien qu'il y ait des similitudes dans le paysage sauvage. Le fait que les commerçants ne soient pas chaleureux comme en Espagne et que les touristes ne soient pas bienvenues m'a un peu plombé les good vibes des vacances. Mais tout est une question de perception, Antoine a adoré et estime qu'à Paris, nos serveurs ne sont pas beaucoup plus accueillants. En tous cas, j'aimerais beaucoup avoir votre ressenti sur cette région.

Bonne rentrée à toutes et à tous :)


Share on:    Facebook Twitter

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Awin