25/05/2022


City Guide Côte Amalfitaine

 


Les maisons colorées, l'odeur de citron dans les ruelles, les Vespa rouges, des escaliers (beaucoup d'escaliers), la céramique et les torta caprese.Voilà ce que je retiens (surtout) de ce voyage sur la côte amalfitaine. Suivez le guide.

Logement 

Nous résidions à Praiano, un petit village mignon et central de toutes les villes à voir dans le coin. Moins cher que de résider à Positano, mais une ville sans grand intérêt si vous n'y logez pas. Il y a globalement une église, une épicerie et quelques restaurants. Mais c'est à 15 min de Positano et Amalfi, 30 min de Sorrento et Ravello. Donc très pratique. De notre côté nous avons opté pour un airbnb en passant en direct par l'agence Smaac pour réduire les frais de la plateforme. Un choix que l'on fait lorsqu'on passe plus d'une semaine sur un lieu afin de pouvoir se faire à manger et être autonomes. Ça nous permet aussi de pouvoir laver notre linge et ne pas ramener trop d'affaires. Et les hôtels sont vraiment hors de prix ! La maison Casa Terry était magnifique avec son rooftop vue mer, son jacuzzi et très bien équipée. Ils organisent pour vous le transport depuis l'aéroport de Naples avec un chauffeur privé qui parle anglais. Ils peuvent vous réserver des boat day, une visite de Pompei etc...

Transport 

Nous avons loué une vespa pour nos déplacements. Parce qu'on nous avait dit qu'il était quasi impossible de se garer en voiture dans la région. En mai ça allait encore on aurait pu avoir une Fiat 500 (pour ramener plus de céramique) et ne pas avoir froid car le soir quand il fallait faire 40 min de scooter pour rentrer c'était revigorant. Malgré les 23 degrés la journée. 

Mais effectivement certaines routes sont inaccessibles quand deux voitures veulent passer (j'ai vu ma vie défiler plus d'une fois quand les cars arrivaient face à nous sans freiner, heureusement j'étais avec un pilote). Je vous déconseille très fortement d'aller sur la côte Amalfitaine de juin à août. La région est prise d'assaut, la chaleur est abrasante et les places se font rares. 

Sécurité 

Étant parisiens, on était étonnés quand le loueur de scooter nous a expliqué de laisser nos casques ou nos achats sans problème dans le coffre. Un peu frileux au départ, on a vite constaté que certains les laissaient même sur le scoot ! C'est très paisible pour les touristes, on peut se balader sans souci. La délinquance est encadrée et organisée disons... (on le voit dans les parkings qui font un peu mafia). En tous cas, rien à voir avec l'ambiance pesante que j'ai ressentie à Palerme.

Positano

Allez, on commence fort. J'étais pleine d'apriori sur cette ville que l'on voit défiler sur instagram. La fameuse montagne en bord de mer avec les maisons colorées qui semblent presque flotter sur la falaise. On les a tellement vu et revues qu'on a presque l'impression d'y être allés. Et finalement, c'était au dessus de mes espérances. Une ville tableau avec des couleurs magnifiques et des odeurs de jasmin. Quand vous sortez un peu de la zone touristique et des restaurants à flanc de montagne, la magie opère. On y découvre un petit village plein de charme. Des ruelles pittoresques, encore des escaliers et surtout des artisans locaux qui proposent de belles pièces en lin, de la céramique et des sandales faites sur mesure devant vous. C'est dingue comme on ressent l'influence de la mode dans cette région. Beaucoup d'esthétisme, chaque coin de rue a des vases fleuris en céramique, des citronniers, des femmes portants de sublimes robes. C'est tellement inspirant.

 

où manger ? 

Chez Ristorante Max sans hésitation. Cela a été mon diner préféré de tout le séjour. J'ai pris des lasagnes à la ricotta qui étaient extraordinaires et des profiteroles d'un autre monde (et je suis exigeante, je juge un resto à ses desserts). Les choux étaient moelleux, le chocolat fondu de qualité, tout fait maison. Antoine a pris le Tiramisu, qui était dingue aussi. Mention spéciale pour le patio où vous pourrez diner à l'ombre des arbres. Allez faire un tour jusqu'aux toilettes (on dit il bagno), ça vaut le détour ! L'intérieur est truffé de pièces d'art. C'est une pépite en terme de décoration.


Sorrento 

C'est LA grande ville de la côte. Et elle vaut le détour. Vous pourrez y contempler le volcan Vésuve à bonne distance ou vous perdre via Corso Italia,  une très belle rue piétonne sans oublier Piazza Tasso, la place principale avec la cathédrale jaune.

Où manger ? 

Ristorante L'Abate propose une carte typique et un cadre magnifique pour un diner authentique. Le restaurant est pris d'assaut tous les soirs, il faut impérativement réserver en passant quelques heures avant ou en appelant.

Ravello

Après une longue route qui tourne, nous sommes arrivés au sommet d'une montagne avec des ruelles blanches magnifiques. On fait le tour rapidement en une après-midi. Le truc à faire : les jardins de la Villa Cimbrone et Villa Rufole. L'entrée est de 7€ par personne.

 

Où manger ?

Sur la terrasse de la Villa Maria. C'est également un hôtel et la vue est à couper le souffle. La carte snack est abordable et ils servent jusquà 17H. Comme souvent dans la région, il est possible de déjeuner jusqu'à tard. Pratique en vacances !

Amalfi

Nous pensions que c'était une des villes principales à voir vu qu'elle porte le nom de la région mais nous avons fait le tour en une heure. Le seul intérêt ? Le salon de thé Andrea Pansa qui propose la meilleure Torta Caprese ou la glace au citron vendue dans toute la ville et servie dans un citron.


Capri (c'est vraiment fini)

La grosse déception de ce séjour est sans hésiter L'île de Capri. Surement parce que vu sa réputation, nous avions énormément d'attentes. Tout d'abord, il faut faire 30 min de bateau pour l'atteindre, à partir du port de Positano. En arrivant, il faut encore mériter sa visite en faisant 30 min à 1h de queue pour le funiculaire afin d'atteindre le centre ville, au sommet... on a opté pour le taxi car j'ai le vertige. Mais la vue depuis le funiculaire est sublime.  Une fois arrivée tout en haut, on vous dépose Piazza Umberto où le point de vue sur Capri est magnifique mais où tous les touristes s'agglutinent. On décide donc d'aller se balader dans la ville et là on a clairement l'impression de visiter la vallée village. Bottega Veneta, Chanel, Missoni... que des boutiques de luxe. Le temple de la consommation. Tout est fait pour les touristes, il y a très peu de locaux et on a l'impression que c'est une fausse ville. Néanmoins nous avons mangé en haut d'une terrasse magnifique sur la Piazzeta. Je vous recommande ce restaurant : Pullali. Carte Typique, vue imprenable et pas guindé mais plein de charme.

Anacapri

On m'avait prévenu et je le confirme, bien plus intéressant que Capri : Anacapri, un village juste au dessus, à 10 min de voiture de Capri. Là encore, on a pris un taxi, ils sont ouverts avec une toile tendue qui protège du soleil. Mythique. On fait le tour du village en 1H et on se croirait en Grèce, du blanc et du bleu partout. Des ruelles immaculées et plein de boutiques locales pour ramener de la céramique. J'ai trouvé une nappe sublime chez "Eureka". Le monsieur est un genre de Dali avec une moustache impeccable et il sait parler français.

Où manger ? 

Chez Da paolino et son patio jonché de citronnier. À booker plusieurs semaines en avance mais expérience mémorable. 

 

Bilan : Les gens étaient tous adorables et accueillants, loin de l'image qu'on peut avoir des napolitains. Concernant le séjour à proprement parlé, j'ai largement préféré la Sicile et je ne pense pas retourner sur la côte à part peut être à Positano. Mais il y a plein d'autres endroits à voir en Italie comme Florence, Rome, Syracuse, Taormine que je préfère. Et qui sont plus faciles d'accès en famille.

 


Share on:    Facebook Twitter

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Awin